You are currently viewing Élisabeth Borne tente de rassurer les Français avec la reconduite du bouclier tarifaire

Élisabeth Borne tente de rassurer les Français avec la reconduite du bouclier tarifaire

Les tarifs de l’électricité en France augmenteront de 15 % en 2023, la hausse des prix prenant effet le 1er janvier de l’année prochaine. Cette annonce a été faite lors d’un discours du Premier ministre Élisabeth Borne qui a également révélé qu’elle avait obtenu une prolongation de cette nouvelle structure tarifaire qui bloque les augmentations annuelles. Cela rassure, même si cette fois-ci les Français vont voir leurs factures d’énergie augmenter.

 

Le bouclier tarifaire + les chèques énergies

Alors que le coût de la vie continue d’augmenter, de nombreux ménages ont du mal à joindre les deux bouts. Afin d’aider ceux qui ont le plus de mal, le gouvernement a décidé de mettre en place un nouveau système de chèque énergie. Le nouveau chèque énergie s’ajoutera au chèque traditionnel, mais avant la fin de l’année 2022, afin de compenser les effets de la hausse du coût de la vie. 12 millions de ménages devraient bénéficier de ce nouveau programme.

Le Premier ministre a déclaré que « seules la sobriété et la solidarité européenne nous permettront d’éviter le rationnement pendant un hiver rigoureux ». Ainsi, un plafonnement du prix du gaz, une révision à la baisse du plafond du prix de l’électricité, un découplage des prix du gaz et de l’électricité ainsi qu’une taxation des rentes devraient être mis en place au niveau continental. » En prenant ces mesures, le gouvernement espère alléger le fardeau financier de ceux qui sont le plus en difficulté.

Pourquoi le prix de l’électricité augmente en France ?

Le prix de l’électricité en France s’est envolé ces derniers mois, atteignant des niveaux sans précédent. Cela a eu un impact direct sur les clients des fournisseurs alternatifs, qui doivent faire face à des augmentations significatives de leurs factures d’énergie. Ces fournisseurs ne sont pas basés sur le tarif réglementé et sont donc soumis au prix de gros, qui peut fluctuer jusqu’à 50 %. Il existe toutefois une solution à ce problème : le principe de réversibilité. Celui-ci permet aux clients de revenir vers un fournisseur historique (EDF), ou vers un nouveau fournisseur, afin d’éviter de payer le prix total de la hausse. Même s’il s’agit d’une mesure temporaire, elle permettra d’alléger la charge financière des ménages en cette période difficile.

bouclier tarifaire 2023

32 réacteurs nucléaires à l’arrêt

La France est au cœur d’une crise énergétique qui touche tout le monde. Le prix de gros de l’électricité a augmenté parce que 32 réacteurs nucléaires ont été brièvement arrêtés, ce qui prive d’une partie des ressources nécessaires à la production d’électricité en hiver, lorsque les gens ont le plus besoin d’allumer leurs lumières. » Le Premier ministre Élisabeth Borne a déclaré que des restrictions pourraient être mises en place, mais qu’elles n’affecteraient pas les ménages puisque EDF (la compagnie française d’électricité) prévoit de toute façon de redémarrer tous les réacteurs la saison prochaine !

Des changements d’habitude de consommation sont à prévoir

Le président français, Emmanuel Macron, a appelé à une structure de prix plus cohérente et logique sur le marché européen de l’électricité. Il estime que la structure actuelle repose trop sur les contributions marginales des centrales à gaz aux heures de pointe, ce qui entraîne une irrégularité des coûts de production, qui varient fortement d’un pays à l’autre, qu’il fasse froid ou chaud. Cela peut entraîner une certaine confusion lorsqu’il s’agit d’établir des tarifs raisonnables que les clients devraient payer en fonction de leurs habitudes de consommation, tout en garantissant un développement durable sur le long terme. Nombreux devraient investir dans l’isolation de leur logement ou changer leur mode de chauffage, en privilégiant notamment les panneaux solaires ou la géothermie.

Les clients des fournisseurs historiques comme EDF sont couverts par le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement. En d’autres termes, ils ne paieront que 4% de plus que ce qui était initialement convenu jusqu’à fin 2022 ! Ensuite, il faudra malheureusement pour nombreux, payer plus !